Terrorisme : Les Etats-Unis offrent une récompense d’un million de dollars pour la capture d’Hamza Ben Laden

Les États-Unis offrent une récompense pour toute information permettant de retrouver Hamza Ben Laden, fils d’Oussama Ben Laden.

Il est présenté comme un “dirigeant-clé” du groupe terroriste Al-Qaïda.

Les États-Unis offrent un million de dollars pour retrouver un fils de Ben Laden.

Considéré comme le fils préféré d’Oussama Ben Laden , Hamza Ben Laden est la cible des États-Unis.

Successeur désigné du fondateur d’Al-Qaïda à l’origine des attentats du 11 septembre 2001 , Hamza figure sur la liste noire américaine des personnes accusées de terrorisme.

Le département d’État américain promet un million de dollars en échange d’informations “permettant de l’identifier ou le localiser dans n’importe quel pays”.

Il s’agit, selon eux, d’un “dirigeant émergent”.

“Depuis au moins août 2015, il a publié des messages audio et vidéo sur internet appelant à lancer des attaques contre les États-Unis et leurs alliés occidentaux, et il a menacé des attaques pour se venger de la mort de son père , tué en mai 2011 par des soldats américains”, écrit la diplomatie américaine dans un communiqué, jeudi 28 février.

En effet, en 2016, Hamza Ben Laden avait déjà évoqué ses désirs de vengeance. Dans une vidéo de 21 minutes intitulée “We are all Osama” (“Nous sommes tous Oussama”), il appelait à poursuivre le combat contre les Américains.

Le “prince héritier du jihad”

Le fils d’Oussama Ben Laden est considéré comme “le prince héritier du jihad.” Des documents, dont des lettres révélées par l’Agence France Presse en mai 2015, montrent qu’il était destiné à succéder à son père à la tête du jihad mondial anti-occidental.

Lorsqu’il a été tué au Pakistan lors d’un raid américain en 2011 , les archives du chef jihadiste ont été saisies.

Dévoilées fin 2017 par la CIA (Agence de renseignement américaine), on pouvait voir une vidéo du mariage de son fils Hamza, apparemment en Iran.

D’après les spécialistes des groupes islamistes, le jeune homme, aujourd’hui âgé de près d’une trentaine d’années, dirige le groupe Ansar al-Furqan .

Il attirerait en Syrie, depuis plusieurs mois, les combattants les plus endoctrinés d’Al-Qaïda ou de l’organisation jihadiste Daesh.

On ignore toujours si le jeune homme se trouve toujours en Iran, en Syrie ou s’il est en Afghanistan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.