Province de Kwango – RDC : Guide touristique du territoire de Kasongo-Lunda

La province de Kwango en RDC est l’une des nouvelles provinces de la RDC issues du dernier découpage du pays de 11 en 26 provinces et le territoire de Kasongo-Lunda en fait parti.

A lire aussi :

Guide touristique complet du tourisme en RDC : Voici ce que vous devez savoir avant votre voyage en République Démocratique du Congo

Le territoire de Kasongo-Lunda

26648 m2         1´640´430 habitants (Estimation)

Données géographiques

Le territoire de Kasongo Lunda prolonge à l’est celui de Popo Kabaka, et fait frontière comme lui avec l’Angola le long du Kwango, jusqu’à l’entrée de cette rivière dans le pays où elle prend sa source. Il est bordé à l’est par les territoires de Kahemba, de Feshi, de Kenge. Sa superficie de 26 648 km2 fait de lui le 3ème plus grand territoire du pays, après Bafwasende et Oshwe. Ses populations appartiennent principalement à l’ethnie Yaka, à laquelle viennent se joindre des Suku, Holo et Tchokwe, à l’est.

Sur le territoire, les densités humaines sont fortement concentrées dans la périphérie des galeries forestières et des savanes boisées ou de la forêt claire, du fait de leur intérêt agricole. Une exception est offerte par Kizamba, qui compte des agglomérations importantes dont l’origine est diamantifère.

Le territoire de Kasongo Lunda est traversé par quatre rivières principales : la Kwenge dans le secteur de Panzi, et l’Inzia et la Bakali, toujours à l’est, dans les secteurs de Mawanga, Panzi et Kibunda ; la Wamba, qui divise le territoire en deux parties. En effet la Wamba constitue un obstacle à la traversée des animaux et des personnes, et nécessite un passage par bac ou par pirogue.

Les galeries forestières sont beaucoup moins profondes à l’est de cette rivière, ou simplement absentes, et la tendance générale du paysage végétal est plus à la forêt claire, et à ses formes dégradées. Ces rivières drainent la partie sud du grand bassin du Kasaï, sur des plateaux dont l’altitude peut atteindre 900 mètres. Le relief de ces plateaux est collineux dans l’entre Wamba Kwango, au moins dans la chefferie Kasongo Lunda. Il s’adoucit au sud-est de cette chefferie.

Les pluviométries des relevés anciens sont de l’ordre de 1600 mm réparties en deux saison des pluies, la saison A et la saison B (Kimwanga). Deux saisons sèches s’intercalent, la grande saison de mai à août et la petite saison de mi-janvier à mi-février. Les températures varient de 23 à 30 ° durant les pluies et de 20 à 22 ° durant la saison sèche. Les températures nocturnes dans les bas-fonds sont inférieures à 17 ° y compris en saison pluvieuse.

Il est localisé au sud-ouest de la République Démocratique du Congo à l’extrême sud de la province du Kwango ; au Nord par les territoires de Feshi et Gungu, au Sud par la République d’Angola, à l’Ouest par le territoire de Kasongo –Lunda et à l’Est par le territoire de Tshikapa. Altitude : 1.222 m.

Type de sol :   argilo-sablonneux : dans les secteurs de Kulindji, Mwamushiko et Bangu ; Sablonneux dans les secteurs de Muloshi, Mwendjila et Bindu.

A lire aussi :

Liste des parcs, domaines et réserves de chasses de la République Démocratique du Congo

Particularités et richesses du Territoire de Kasongo-Lunda au Kwango

Le territoire de Kasongo Lunda compte en effet de nombreuses richesses

La terre constitue la richesse principale de ce territoire du fait de son excellente fertilité qui permet de pratiquer plusieurs cultures et un élevage varié tout au long de la rivière Kwango, et des rivières affluentes de la Wamba et du Kwango. Tembo est une cité minière dont la prospérité a été un temps lié au commerce du diamant avec l’Angola durant le temps de la guerre civile dans ce pays. Depuis lors, le commerce diamantifère angolais s’est réorienté vers Luanda et la population de Tembo et de ses environs a diminué. Peu à peu les mines se sont créées sur la rive gauche du Kwango et, après la crise mondiale de 2008 qui l’a frappée de plein fouet, l’activité minière semble se redresser timidement.

Données culturelles

La population Lunda est plus attache à la coutume. Il y a par exemple le respect du chef Spirituel qui s’appelle KIANVU.

La population appartient principalement à l’ethnie Yaka, à laquelle viennent se joindre des Suku, Holo et Tchokwe, à l’est. L’organisation politique des Yaka, qui englobe la majeure partie du territoire, est dominée par une chefferie de secteur et de groupement qui n’est pas chef de terre.  L’ensemble du pays Yaka, de Popokabaka et de Kasongo Lunda est dominé par le Grand Chef Kyanfu (aujourd’hui Inana Masuku Jean Mélange), qui siège au village de MusumbaMahonga. Il descend du chef qui a dirigé la conquête Lunda du pays, Kasongo.  

Langues

Il y a une diversité d’ethnies parlant plusieurs langues et dialectes dont les principales sont :

Le yaka, le Tchoko, le holo, le suku, le kikongo, le lingala, etc.

Le français constitut la langue d’affaires pour les expatriés. 

Activités

L’activité principale exercée dans le territoire est et reste l’agriculture parce qu’il est doté de potentiels importants pour son développement et 80% de la population exerce cette activité.

La pêche, et l’élevage concernent une frange réduite de la population. En dehors de ces activités, il y a également les domaines du commerce. Les opérateurs économiques qui disposent d’un revenu financier acceptable sont actifs dans le secteur du transport.

Les principaux produits agricoles disponibles et exploités dans le territoire ;

  • Le manioc
  • Le Maïs
  • L’arachide,
  • Le riz
  • La banane plantain et douce
  • La courge,
  • Le Soja
  • L’huile de palme

Le principal produit non agricole est la chenille dont la population est très friande. Cette chenille est très abondante sur ce territoire.   

Source d’énergie

  1. Bois
  2. Charbon
  3. Solaire
  4. Electricité (groupe électrogène)

Le bois est la principale source d’énergie ; il est utilisé soit sous forme de braise ou comme bois de chauffage par tous les ménages. Quelques ménages recourent à l’énergie solaire et aux groupes électrogènes pour l’éclairage.

Il n’y a pas d’infrastructures de courant électrique. C’est le bois qui tente de le remplacer avec les conséquences écologiques que l’on connait.

Santé

Le territoire compte 16 hôpitaux et 98 centres de santés répartie sur 5 Zones de santé dont : Zs Kasongo-Lunda, Zs Kitenda, Zs Tembo, Zs Panzi et Zs Wambalwadi.

Ces Zones de santé sont, pour la plupart dépourvues d’infrastructures dignes de ce nom, certains hôpitaux sont vétustes, les bâtiments en triste état sans parler des infrastructures intérieures qui sont souvent dans un état déplorable. Toutes ces Zones sont confrontées à de très nombreux problèmes dont le moindre n’est pas que le personnel n’est pas payé et que le coût des frais hospitaliers sont beaucoup trop élevés pour la population locale qui ne peut plus se soigner.

Maladies les plus récurrentes :

  • Le paludisme,
  • L’anémie,
  • La typhoïde,
  • La mal Nutrition,
  • Infection respiratoire aigüe.

Éducation

            Écoles primaires                                  696

Écoles secondaires                               404

Nous comptons dans ce territoire 4 Sous divisions :

Sous Division De Kasongo-Lunda

Cette sous division compte au total 434 écoles dont 6 écoles maternelles ,                                         256 écoles primaires et 172 écoles secondaires.

Sous Division De MAWANGA

Cette sous division compte au total 270 écoles dont 8 écoles maternelles,167 écoles                          primaires et 95 écoles secondaires.

Sous Division De PANZI

Elle compte au total 6 écoles maternelles, 114 écoles primaires et 57 écoles                                      secondaires.

Sous Division De TEMBO

Elle compte 243 écoles dont 4 écoles maternelles, 159 écoles primaires et                                         80 écoles secondaires.

Enseignement supérieur

 Université :     0

  Instituts supérieurs :      7

Á Kasongo-Lunda, Pelenda, Kitenda, Panzi

ONG

On compte 33 ONGs dans les domaines de l’agriculture, pêche et élevage, formation des paysans, santé.

Le gouvernement finance 2 projets : Le Projet PPRIS et le PROMISSDEV.

Plusieurs bailleurs de fonds financent des projets dans ce territoire :

Union Européenne,

GAVI

MEMISA

FONDS MONDIAL

UNICEF

Croix rouge belge et française.

Le Projet ISCO : il évolue dans le domaine de l’agriculture en ce qui concerne précisément l’entretien des ponts coupés, et le petit commerce pour la vente des produits manufacturiers en provenance de Kinshasa, implantation des centres d’apprentissage en informatique (Bureautique et Internet), etc. ce projet est financé par l’Union Européenne.

Le PROYAKA : il évolue dans le secteur agricole et est financé par DGCD/Belgique et exécuté par CONGODORPEN.

CISPI : financé par L’Union Européenne, le projet CISPI travaille dans le domaine de la lutte contre les violences sexuelles et s’engage également pour l’encadrement des expulsés d’Angola.

PRAG : Programme Agricole de la Communauté Evangélique du Kwango (CEK). Il est finance par la Mission 21 Suisse et évolue dans le secteur agricole.

Accessibilité – Tourisme au Kasongo-Lunda

L’accessibilité du Territoire est LE POINT NOIR de ce territoire presque totalement « ghettoïsé » car le réseau routier est dans un état déplorable, ce qui empêche tout développement économique de ce territoire. 

Réseaux de communication

            5 opérateurs sont présents sur le territoire : Africel, Airtel, Orange, Tigo et Vodacom

Néanmoins une grande surface du territoire n’est pas couverte par ces réseaux et ne disposent donc d’aucun moyen de communication. Il faut néanmoins noter ici les efforts réalisés par ces opérateurs pour la qualité du service depuis quelques mois.

Il est donc d’autant plus regrettable que ce territoire soit si difficilement atteignable par la route (jusqu’à 3 jours de voyage dans certaines périodes de l’année (parfois voyage totalement impossible même en 4×4) pour effectuer un déplacement Kinshasa – Kasongo-Lunda…) alors qu’il pourrait offrir au tourisme des lieux de visite remarquables et une faune diverse et spectaculaire :

  • La Chute de TEMBO : elle est située sur la rivière KWANGO à 1 KM de la cité de TEMBO. Autre fois appelée chute Guillaume, la chute de Tembo a fait dans le passé l’objet d’un projet d’installation d’un barrage hydroélectrique par les autorités angolaises. Malheureusement ce projet avait  échoué. Ces chutes sont d’une grande beauté.
  • Le Cimetière de TSINGI-TSINGI : lieu historique où ont été enterrés les premiers  colons qui ont exploré pour la première fois la province du Kwango. Tous sont morts de maladie en 1909 à  TSINGI-TSINGI. Ce groupe comptait une quinzaine de personnes.
  • Le Domaine de Chasse de SWA-KIBULA : situé dans le village de SWA-KIBULA, l’ICCN protège le    patrimoine à SWA-KIBULA.  Le Ministère de l’Environnement et Conservation de la Nature vient       de construire des maisons d’habitations et des bureaux pour cadres et gardes des chasses. On           projette de transformer plus tard ce domaine en parc national.Nous y trouvons également une espèce rare d’animal du nom de l’HIPPOTRAGUE Noire.

Espèces phares de la faune : hippotrague noire, singes (Lusula), éléphants.

A lire aussi :

RDC Tourisme et Bons coins : Le Parc Marin des Mangroves (Kongo Central)

Sécurité du territoire

Le territoire est calme dans son ensemble hormis quelques problèmes qui peuvent surgir   rarement lorsqu’il y a débordement au niveau des frontières avec l’Angola.

Développement

 

LE RÉSEAU ROUTIER DOIT ÊTRE RÉHABILITÉ !! C’EST IMPÉRATIF

 

Sinon, parler de possibilité de développement pour le territoire de Kasongo-Lunda n’a aucun sens.

Et pourtant ce territoire dispose des atouts nécessaires pour son développement et offre de très bonnes opportunités :

La disponibilité importante des terres arables non exploitées pour l’agriculture.

Des pâturages verts pour l’élevage sous exploités.

Trois grandes cours d’eau et plusieurs rivières pour le développement de la pêche et de                 la   pisciculture.

Possibilité d’ériger un barrage hydroélectrique sur la chute Guillaume pour produire  et                distribuer  le courant électrique.

Un vrai et important potentiel pour le tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.