Bons coins du Kivu et de la RDC

RDC, Province du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

Voici les différentes sites touristiques du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu :

I. CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES NATURELLES (CRSN)

Lwiro – +243 99 76 71 757 – +243 85 31 58 950

Visite possible du lundi au vendredi de 8h à 15h. La bibliothèque est accessible via une cotisation de 3$/an.

CRSN Lwiri_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
CRSN Lwiri_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

Sur le même site que le CRPL à Lwiro, à quelques encablures du Parc National de Kahuzi-Biega, on trouve cette autre curiosité dont la visite vaut la peine. Il s’agit d’un centre de recherche en botanique, géophysique, nutrition médicale et environnement.

L’endroit est tout simplement étonnant, sorte d’hacienda mexicaine avec bassins, construit par les Belges en 1953 et toujours en relatif bon état. La magnifique bibliothèque d’époque, tout en bois exotique et marqueterie, recèle quantité de trésors parmi de vieux manuels scientifiques. Comme il s’agit d’un centre de recherche, mieux vaut s’annoncer au préalable auprès du responsable de la documentation.

CRSN Lwiri_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
CRSN Lwiri_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

Le site de Lwiro comprend aussi cette superbe demeure coloniale appartenant au CRSN, remarquablement conservée et reconvertie en guest house. Où il est donc possible de loger ou boire un coup. Le tout au milieu de magnifiques jardins, et tout en admirant la vue incroyable depuis la terrasse extérieure. Tout le mobilier est d’origine (1947) et donc le confort des chambres est relatif, mais là n’est pas l’essentiel… 8 chambres et deux dortoirs, avec salle de bain sommaire (mais il y a de l’eau). 20$ la chambre (plusieurs lits) pour une nuitée. A priori pas de repas, mais en commandant à l’avance, c’est possible. Le soir, on peut même y danser. Combinable avec la visite du Parc et des gorilles.  +243 99 08 19 894 – +243 85 93 23 345

II. CENTRE DE RÉHABILITATION DES PRIMATES DE LWIRO (CRPL)

Centre de Réhabilitation des Primates de Lwiro_CRPL
Centre de Réhabilitation des Primates de Lwiro_CRPL

Lwiro – +243 99 36 80 622 – www.lwiroprimates.org

Ouvert tous les jours de 9h à 14h (visite : 1h) – Réservation impérative.

Il s’agit d’un sanctuaire pour primates fondé par l’ICCN en 2002 afin de recueillir et retaper les chimpanzés et d’autres espèces, confisqués suite au trafic illégal (braconnage, vente…). Le site a été établi à la lisière du Parc National de Kahuzi-Biega, dont il partage l’unique écosystème.

Le CRPL accueille 57 chimpanzés (dont 14 orphelins de 3 à 7 ans) et 75 autres singes représentant au total plus d’une dizaine d’espèces, répartis au sein de vastes enclos de plusieurs hectares.

Centre de Réhabilitation des Primates de Lwiro_CRPL
Centre de Réhabilitation des Primates de Lwiro_CRPL

Mais outre le soin quotidien aux animaux recueillis, l’équipe du CRPL dont la charismatique Carmen à sa tête, a aussi pour mission d’éduquer à la conservation et à la protection de l’environnement. Un centre d’éducation à la conservation permet l’accueil des écoliers et des touristes sur le site.

Centre de Réhabilitation des Primates de Lwiro_CRPL
Centre de Réhabilitation des Primates de Lwiro_CRPL

Le développement du tourisme fait en effet aussi partie des priorités. Cela permet de visiter le centre et ses pensionnaires en complément à la visite des gorilles du Parc Kahuzi-Biega. Le tout dans un magnifique cadre avec vue sur le lac. Des écolodges permettent l’accueil des visiteurs. Trois tentes VIP avec sanitaires intégrés peuvent héberger six personnes. Il est aussi possible d’amener sa tente, ou de loger dans l’ancienne guest house-coloniale du centre de recherche.

 

III. CENTRE INERA

 A Mulungu

INERA Mulungu_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
INERA Mulungu_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

A proximité de l’aéroport de Kavumu C’est l’un des centres de recherche de l’Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomiques (INERA) hérités des Belges. Le centre date de 1933 mais l’architecture générale est de type colonial des années 50. Le site comprend des bâtiments administratifs, des serres, laboratoires, une grande usine, des entrepôts, des habitations pour la direction et le personnel et des champs pour les cultures expérimentales.

La plupart des constructions sont bien conservées, en pierre et en briques, avec de hautes toitures en pavillon recouvertes à l’origine de tuiles cuites. Même si le site a subi des dégradations pendant les années de guerre (surtout les serres). Le centre est toujours +/- actif aujourd’hui. Les recherches portent principalement sur la banane, le maïs, la pomme de terre, les légumineuses et le manioc.

INERA Mulungu_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
INERA Mulungu_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

On y trouve aussi un important laboratoire de pédologie, un herbier et un catalogue des espèces locales de bois. Et on y produit des semences d’arbres qui sont distribuées par diverses agences nationales et internationales. Une station météo est également située sur le domaine. On aperçoit ce site impressionnant en arrivant à Bukavu par bateau depuis Goma.

 

 

IV. ÉCOVILLAGE DE KANYEGERO

Site de Kanyegero – Non loin de Birava

Ecovilllage de Kanyegero_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Ecovilllage de Kanyegero_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

A 1h15 par route de Bukavu. Prendre à droite au PK12, direction Birava à 25km, puis Cishugi à 6km, et Kanyegero à 2km.

A partir de Cishugi : 20-30 min à pied. Possibilité de rejoindre le site par bateau jusque Kashimbi.

Projet écotouristique mis en place par un couple de coopérants qui a su convaincre le Mwami (chef traditionnel) de Kabare de mettre sur pied une initiative communautaire d’écovillage. Le site de Kanyegero a été choisi pour sa position idéale sur le lac dans un coin de nature préservé.

Cinq dômes (igloos), construits en sacs de terre et rappelant les huttes traditionnelles, qui servent à l’accueil des visiteurs (quatre personnes par dôme). Avec une paillote centrale qui fait office de restaurant. De nombreuses visites et activités sont possibles à partir du site : natation, randonnée, balades en pirogue, visite de la carrière de marbre sur l’île d’Ibinja…

Ecovilllage de Kanyegero_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Ecovilllage de Kanyegero_Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

Un circuit est combinable avec le parc Kahuzi-Biega proche, les sources thermales de Mayuza, le centre de Lwiro, les chutes d’eau de Tshibati, l’île d’Idjwi et les nombreux îlots du lac Kivu. Tout est fait par et pour les habitants de la zone. Soyez curieux et poussez jusque là. Pour un moment de détente dans un magnifique endroit, au concept inédit.

 

 

 

V. ÎLE D’IDJWI

Ïle d'Idjwi_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Ïle d’Idjwi_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

L’Île d’Idjwi est située au milieu du lac Kivu entre Goma et Bukavu. Idjwi, c’est un archipel composé d’une entité principale qui a donné son nom à une quinzaine d’îlots. C’est l’unique territoire insulaire de la RDC et l’une des plus grandes îles à l’intérieur du continent africain. L’île principale offre un paysage de toute beauté avec des côtes découpées et un relief accidenté présentant des massifs montagneux et des collines entrecoupées de vallées aux pentes abruptes.

Avec une superficie de 310 km² et une population estimée à 200 000 habitants (qu’on surnomme les « Malgaches »), Idjwi compte parmi les territoires ruraux les plus peuplés du pays. Elle a même un député à l’Assemblée nationale à Kinshasa. Ses habitants sont les Bahavu, parlant le kihavu. Idjwi a également comme particularité d’avoir relativement été épargnée par la guerre au Kivu. Si ce n’est l’arrivée de 40 000 Hutus rwandais en 1994 fuyant les troubles de leur pays et qui ont trouvé refuge dans l’île, entraînant par là des conséquences désastreuses sur la forêt du centre… Mais depuis lors l’île vit en paix, luxe précieux au Kivu. Son potentiel touristique est énorme s’il était exploité correctement et durablement.

Ïle d'Idjwi_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Ïle d’Idjwi_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

Parmi les sites à visiter, il y a quelques anciennes résidences, les marchés locaux et diverses plantations (ananas, bananes, manioc…). A goûter : le “whisky” local à base de manioc ! Les îlots secondaires sont également accessibles, toujours avec des paysages superbes et ce réservoir de biodiversité unique.

Pour se rendre à Idjwi, la meilleure solution c’est de passer par l’Agence Espérance, Bukavu, qui s’est véritablement spécialisée dans ce circuit insulaire. Elle dispose d’un bateau, d’un logement privé sur place et peut tout organiser sur demande (kayaks, repas, transport sur place…).

On peut aussi emprunter les vedettes rapides (Ihusi et Marinette, 50$ par trajet) qui font la traversée en une heure, ou les bateaux ordinaires qui sont moins chers (15$ ou 25$ le trajet), plus lents (quatre heures). Sur place, on utilise la moto taxi, pratiquement le seul moyen de déplacement (10$ la course pour une quinzaine de kilomètres), ou de louer la jeep de l’hôpital (voir avec une agence de voyage de Bukavu).

Ïle d'Idjwi_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Ïle d’Idjwi_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

L’île est divisée en deux zones : nord et sud. Dans les deux cas, il est possible d’y loger.

A Idjwi Nord : à l’hôtel Paon (25$ la nuit), à la sommaire guest-house du port de Bugarula (idem –  +243 99 86 76 799), ou chez Léon (4 chambres –  +243 81 17 38 577).

Un autre projet hôtelier est en cours à Kihumba dans l’ancienne résidence du Prince de Ligne.

A Idjwi Sud : Congomani Guest House dans la baie de Kashofu (25$-30$ la nuitée – +243 81 44 62 416).

Mais il est également possible de loger chez les sœurs à l’ Hôpital de Momvu ou dans la Paroisse de Kashofu.

Il est par ailleurs question de reconstruite des lodges dans la forêt (les précédents ayant été utilisés comme bois à brûler pendant la guerre).

Par contre, l’électricité est souvent aux abonnés absents,prévoir des lampes torches.

VI. LAC KIVU

Le lac Kivu, ses îles et presqu'îles_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Goma_Bukavu
Le lac Kivu, ses îles et presqu’îles_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Goma_Bukavu

C’est l’un des grands lacs de la région du même nom et d’Afrique. Il est d’origine volcanique et situé à une altitude de 1 463 mètres. Il constitue l’une des frontières naturelles entre la RDC et le Rwanda, ce qui n’est pas sans poser de problèmes d’ailleurs…

Le lac Kivu alimente la rivière Ruzizi qui est elle-même reliée au lac Tanganyika. Il couvre une superficie totale de 2 370 km² dont 1 000 km² sont en territoire rwandais, et son périmètre côtier couvre 1 196 kilomètres. Le lac Kivu compte plus d’une centaine d’îles dont la plus grande est l’Île d’Idjwi. Ses eaux profondes contiennent une grande quantité de gaz dissout, ce qui en fait le premier réservoir mondial naturel de gaz méthane.

En 2007, le Congo et le Rwanda ont signé un accord pour qu’une équipe de scientifiques étudie la faisabilité de l’exploitation de ce gisement pour produire de l’électricité… Par ailleurs, ce lac était réputé non poissonneux jusqu’en 1958, date à laquelle on a transporté du lac Tanganyika quelques variétés de poissons qui s’y sont implantés et développés.

Le lac Kivu, ses îles et presqu'îles_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Goma_Bukavu
Le lac Kivu, ses îles et presqu’îles_Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Nord-Kivu_Goma_Bukavu

Depuis lors, le lac présente un intérêt commercial énorme pour la population riveraine qui y pratique la pêche traditionnelle (dont on peut déguster la prise dans les restaurants de Bukavu et Goma). Des traversées en bateau se font entre les deux capitales offrant des vues panoramiques imprenables du lac, dont la beauté des paysages est stupéfiante. Mention côté Sud-Kivu pour la baie de la Botte de Bukavu. Il offre par ailleurs de nombreuses possibilités d’activités lacustres : randonnées, pêche, visite des îles…

 

VII. PARC NATIONAL DE KAHUZI-BIEGA (PNKB)

+243 82 28 81 012 – +243 97 13 00 881 – +243 99 59 44 111 –  reservations@kahuzi-biega.org  

Parc National de Kahuzi-Biega_Kivu_Sud-Kivu_Bukavu
Parc National de Kahuzi-Biega_Kivu_Sud-Kivu_Bukavu

Patrimoine mondial depuis 1980, le Parc National de Kahuzi-Biega est situé à trente-sept kilomètres à l’ouest de la ville de Bukavu à proximité de la frontière du Rwanda et du Burundi. Il s’étend sur les provinces du Sud-Kivu, Nord-Kivu et du Maniema. Le parc est composé d’un petit secteur sur la côte orientale couvrant une partie des montagnes de Mitumba, et d’un secteur plus important à l’ouest du bassin du Congo central, les deux zones étant reliées entre elles par un étroit couloir forestier.

Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu 7
Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu 7

 

Couvrant environ 6 000 km², ce parc offre une biodiversité remarquable de flore et de faune, favorisée par divers écosystèmes répartis sur différents étages d’altitude. Des forêts tropicales et marécageuses primaires avec d’abondantes réserves de bambous se succèdent jusqu’aux deux volcans éteints qui donnent leur nom au parc et dominent sa partie de haute altitude : le Mont Kahuzi (3 308 mètres) et le Mont Biega (2 790 mètres).

Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

Avec une diversité biologique exceptionnelle constituée de nombreuses espèces endémiques, rares et menacées d’extinction, le PNKB est l’un des cinq sites du patrimoine mondial en RDC (considéré comme site en péril depuis 1997) et l’un des huit parcs nationaux que compte le pays. Au total, le parc abrite 136 espèces de mammifères ; 335 espèces d’oiseaux ; 69 espèces de reptiles ; 44 espèces d’amphibiens et plusieurs centaines d’espèces de plantes dont 145 sont endémiques au niveau du Rift Albertin.

Observation des gorilles de plaine :

Gorille de montagne du Kivu
Gorille de montagne du Kivu

Le Kahuzi-Biega est surtout mondialement connu et prisé pour le gorille de Grauer (Gorilla beringei graueri), aussi appelé gorille de plaines (pour le distinguer du gorille de montagne que l’on trouve dans le parc des Virunga ainsi qu’au Rwanda et en Ouganda). C’est le plus grand de toutes les espèces de primates et on ne le trouve qu’à l’est de la RDC, essentielement dans le PNKB. Le parc abrite 9 groupes de cette sous-espèce unique de gorilles, dont la survie a été grandement menacée lors de la guerre au Kivu.

Une visite à ces hôtes remarquables commence par une marche d’une à deux heures dans la forêt (groupes de huit personnes maximum) avec des guides expérimentés qui vous amèneront à l’emplacement où aura été localisée l’une des rares familles habituée à la présence humaine, celle du mâle silverback (dos argenté) Chimanuka. L’autre option, c’est de suivre le mâle solitaire Mugaruka.

Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

Pendant l’heure consacrée à la visite, on les observe, à une distance imposée de sept mètres, vaquer à leurs occupations de la vie quotidienne : se nourrir, jouer, se reposer… C’est sans conteste très impressionnant et magique comme moment. En plus de permettre la visite du parc et de contempler sa végétation exceptionnelle par la marche d’approche jusqu’aux gorilles.

L’ICCN développe le tourisme et les autres attraits du parc, parallèlement à l’observation des gorilles. En favorisant la randonnée, le camping, l’ascension des Monts Kahuzi et Biega, visites de chutes… Mais également via le projet de réhabilitation des primates de Lwiro, consacré aux chimpanzés, dont le Centre est localisé à la lisière du parc.

circuit de sentiers pédestres de vingt-un kilomètres (sous-circuits modulables) au départ de la station de Tshivanga, qui permet de découvrir l’écosystème unique du parc. Un autre circuit 4×4 de dix-huit kilomètres est également aménagé, et permet de se rendre sur le site de MbayuMugaba pour l’observation des oiseaux.

ascension du volcan Mont Kahuzi (3 308 mètres), qui prend quatre heures à partir de la station de Tshivanga. Trois heures sont nécessaires pour redescendre à la station, où il est possible de loger (campement de Bugulumiza).

⇒ un package de plusieurs jours permet par ailleurs de combiner le suivant :

J1 : visite des gorilles le matin, randonnée l’après-midi (pédestre ou 4×4 // observation ornithologique)

J2 : ascension du Mont Kahuzi

J3 : chutes de Tshibati et eaux thermales de Madhiriri (geyser) + visite aux chimpanzés de Lwiro

Un autre volet social concerne les populations pygmées vivant aux alentours du parc, qui vise à améliorer leurs conditions de vie (scolarisation…) et à les impliquer dans le projet de conservation du parc. L’ICCN a en effet mis sur pied depuis 1985 au PNKB un projet pilote de conservation intégrée au développement, qui prend en compte dans le plan de gestion du parc les intérêts des populations riveraines afin d’assurer la durabilité du parc.

L’expérience est réussie et le modèle de « stratégie de conservation communautaire » initié au PNKB devrait s’appliquer sous peu dans toutes les aires protégées sous la gestion de l’ICCN au Congo. En plus de permettre de compléter l’offre touristique du parc par l’organisation de visites et découverte de ces populations et de leurs rites et folklores (rituel du mouton (1x par an en août), danses, vie quotidienne…).

Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

L’objectif global étant d’augmenter le tourisme et la visibilité du site. Ce qui passe également par la construction d’infrastructures d’accueil (en cours), les précédents lodges ayant été détruits pendant la guerre… A très court terme, il sera donc possible de camper sur le site de Bugulumiza, à trois kilomètres de la station. Cet espace comprend des paillotes destinées à l’accueil des visiteurs et à la restauration, avec vue sur le lac. Il sera également possible de camper au pied des volcans.

Un blog très complet comprend toutes les informations sur le parc et les modalités pratiques, géré par la dynamique équipe en place et le chef de site Radar B. Nishuli. Leur mission est de protéger et développer l’énorme potentiel du Parc National de Kahuzi-Biega, en tant que formidable moteur et catalyseur pour la reprise du tourisme au Sud-Kivu.

Le PNKB est facilement accessible depuis Bukavu via une bonne route (compter quarante minutes). En taxi voiture : 150$. En moto : 10$. Carburant et péages route inclus. Ou demander à ce qu’on organise le trajet pour vous via l’ICCN ou agences de voyage (même gamme de tarifs).

Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu
Les gorilles du Kivu_Nord-Kivu_Sud-Kivu_Goma_Bukavu

L’entrée du parc est à Tshivanga, sur la côte orientale. Suivez la route de l’aéroport de Kavumu, à Miti tournez à gauche et continuez tout droit jusqu’au centre d’accueil de Tshivanga.
Il est nécessaire d’organiser la visite à l’avance. Soit auprès de l’ICCN, soit par l’intermédiaire d’agences de voyage ou via les hôtels en ville qui peuvent aussi assurer le déplacement jusque là.

 

Tarifs :

– permis gorilles : 400$ / adulte non-résidents – 200$ / étudiant

– pour l’ascension des Monts : 100$

– pour des boucles de randonnées : 35$ (possibilité d’acheter une « carte de fidélité »)

– et 50$ pour le camping, comprenant gardes et nourriture. Amener sa tente idéalement, et son sac de couchage.

La totalité du chiffre d’affaires est réinvesti pour la conservation du parc et des gorilles, via la formation des rangers entre autres. Donc c’est utile, en plus d’être une expérience assez unique à vivre. Pensez à vous munir d’une veste imperméable, d’un haut à longues manches et pantalon, ainsi que de bonnes chaussures de marche (attention aux fourmis !). Voir les gorilles, ça se mérite…

Et surtout n’oubliez pas le pourboire pour les guides (rangers) : ce sont eux qui défendent les beautés convoitées du parc, parfois au péril de leur vie, et pour un salaire souvent insuffisant.